Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

FICTIONNARY
fictionnary

Des histoires qui se dessinent par vos choix...

Actuellement : La hache d'or

L'histoire : Jean-Baptiste est un étudiant en histoire. Un matin, alors qu'il se rend à l'université, rien n'est comme d'habitude. Il se retrouve dans la forêt d'un monde étrange. Les gens qu'il croisent ressemblent à ses amis, mais outre la ressemblance physique, ils n'ont rien en commun avec ceux qu'il connait. De plus, tous semblaient attendre sa venue et le prennent pour un sauveur. Monstres, magie, dragons, il est bien loin de ses cours et du métro parisien...
Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- La Hache d'Or - récit
- Fiches personnages
- Lexique
- Carte

5 DERNIERS ARTICLES
- situation
- version finale - 29
- merci pour gigantesque patience
- A coller à la fin du chapitre 28
- Version finale chap 28 + Vote
Sommaire

5 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- situation
- Version finale chap 28 + Vote
- Version finale chapitre 14
- info
- Version finale - Chapitre 4

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
01020304050607
08091011121314
15161718192021
22232425262728
293031
<< Octobre >>

BLOGS FAVORIS
1.Mondesparalleles
2.Champs-elysees
3.Zabimaru-manga
4.Soundtracks
Ajouter fictionnary à vos favoris

LIENS FAVORIS
- ichiza
- imôto
 Version finale chap 28 + Vote Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

28

 

Lahomey n’avait pas le temps d’aller porter secours aux blessés. Elle ne pouvait se résoudre à abandonner Ibar. Tout les deux étaient les derniers encore dans le combat. Ainsi que ce chien démon qui se balançait sous la gorge du reptile. Lahomey commença à grimper dans un grand arbre, sans avoir de plan. Elle voulait avoir une vue d’ensemble du champ de bataille et ainsi, trouver une idée, une solution pour sortir son groupe de cette vallée, qui risquait de plus en plus de se changer en tombeau.

La dragonne avait beau secouer sa tête dans tous les sens, le chien ailé tenait sa gueule toujours fermée sur le cou écailleux. Ibar, quant à lui, toujours perché au sommet de la tête du reptile géant, s’accrochait de toutes ses forces à l’une des quatre cornes de la bête. Il se retrouvait souvent suspendu dans le vide, mais sa prise était bonne. Le problème, c’est qu’il ne pouvait rien faire pour se sortir de cette situation. Il pouvait encore moins espérer une quelconque attaque. Il ne lui restait plus qu’à tenter de quitter sa monture extraordinaire en évitant de se rompre les os sur le sol.

La dragonne s’essoufflait et un abondant flot de sang inondait son cou et son poitrail. Ses forces semblaient s’amoindrir progressivement. Pourtant, dans un sursaut d’énergie, elle donna un grand coup de tête dans le vide et dans un mouvement de balancier, le corps du chien s’écrasa contre une grande pierre. Assommé, il tomba lourdement sur le sol pierreux, inanimé.

Lahomey parvint à sauter sur le gigantesque animal. Elle se précipita vers Ibar qui, fatigué d’être ainsi agripper, commençait à lâcher prise.

 

Fatiguée, la dragonne s'accorda un moment de répit pour reprendre son souffle. La gueule ouverte, elle haletait. Lahomey parvint à sauter sur le gigantesque animal. Elle se précipita vers Ibar qui se fatiguait lui aussi et glissait de plus en plus le long de la tempe. Elle arriva juste à temps pour lui offrir une prise supplémentaire et l'aida de toutes ses forces à se hisser. Lorsqu’il fut en meilleure posture, il tourna vers Lahomey un visage fâché :

-   Descends de là, c'est dangereux ! dit Ibar.

-   Tu te fous de moi ? répliqua-t-elle. Me dit pas merci surtout !

-   J'ai pas besoin de toi. Descends je te dis.

Surprise et déconcertée par l'attitude froide de son ami, Lahomey n'eut pas l'audace de répondre. Elle le regarda bouche bée. L'air déterminé, Ibar mit son arbalète en joue et pointa son carreau au niveau du cervelet de l'animal.

-         Attend ! dit-elle. C'est une femelle.

-         Quoi ?

-         Elle a peut-être un nid dans les environs. Ce qui expliquerait qu'elle soit si agressive.

Ibar n'abaissait pas son arme, mais il était abasourdit par la révélation de Lahomey.

-         Tu ne crois pas qu'on devrait… la laisser vivre ?

-         Mais qu'est-ce qui te prend ? S'emporta soudainement Ibar. Matriben est quelque part dans sa gueule. Tu veux que je le laisse se faire bouffer ? Même s'il est mort, je sortirais son corps de là et je l'enterrerais, comme un chef doit l'être.

Ibar avait raison. Le seul moyen de sortir Matriben de là, c’était de tuer la dragonne. Pourtant, tuer un dragon était un acte grave. Lahomey posa son regard sur ses camarades blessés, inconscients pour la plupart. Pas le choix. Et il n’était plus temps d’hésiter ou de réfléchir. Après un bref moment, elle se ressaisit :

-          Laisse-moi le faire, dit-elle à Ibar. Donne-moi ton arbalète. Mes flèches ne feraient que la blesser davantage.

-          Pas question. Je ne veux pas que tu endosses la responsabilité de sa mort, dit l’abaletrier. Ecarte-toi !

Devant la determination de son ami, elle s’éxécuta. Ibar se mit en joue, debout à l’arrière du crâne. Il tira un seul coup. La bête poussa un hurlement effroyable et s'effondra de toute sa hauteur.  Ibar attrappa la jeune archère et la tint fermement contre lui pour la protéger. Un nuage de poussière s'éleva tout autour de l'animal lorsque celui-ci toucha le sol. Ibar et Lahomey roulèrent ensemble le long du cou d'écailles et touchèrent le sol à leur tour. Avant de se relever, Ibar regarda longuement le visage de la jeune femme. Il demanda :

-         Tu… tu n'as rien ?

-         …ça va, dit-elle.

Ibar était à nouveau l'homme doux et attentionné qu'elle connaissait, qu'elle aimait tant. Il l'aida à se relever. Pas le temps de s'émouvoir de leur victoire. Il fallait secourir les autres. Ibar se précipita vers la gueule béante de l'animal. Il passa la tête à l'intérieur, puis tout l'avant du corps. L'odeur était très forte et désagréable. Mais il cherchait minutieusement le corps de Matriben.

La langue de l'animal se mit à bouger.

Ibar, surprit, s'extirpa de la bouche très rapidement. Etait-ce possible que la bête vive encore ? Alors qu'il allait se saisir de son arme, il aperçu les doigts, puis la main d'un homme qui tentait de se dégager. Ibar souleva alors la lourde langue glissante et découvrit le visage de Matriben. L'arbaletrier poussa le muscle fourchu du reptile sans ménagement et saisit son ami par les poignets. Matriben était couvert de bave, mais il était sauf. Il saignait à de multiples endroits. Les dents de la bête l'avaient frôlé à de nombreuses reprises, et leur tranchant avait entaillé sa chaire. Heureusement, les plaies ne semblaient pas profondes. Bien que couvert de liquide visqueux, Matriben et Ibar s'empoignèrent et se souriant l'un l'autre, ils s'étreignirent fraternellement. Après un temps, Ibar parla :

-         On a tué une femelle.

-         Une femelle ? Merde.

 

Thallula avait dressé un vrai dispensaire. A l'aide d'herbes et d'eau fraîche, elle avait nettoyé et pansé de nombreuses plaies. Celle de Thanabat était très profonde et ne cessait de saigner. Malgré la douleur, le porteur de la hache ne pu s'empêcher d'aller serrer Matriben de son bras valide. Marcus et Violette reprenaient doucement leurs esprits. Zorba aidait Thallula dans la fabrication de cataplasmes et d'onguents. Tous deux se révélèrent être de fins connaisseurs des vertus thérapeutiques de la nature et de bons soigneurs.

-         Tabor a morflé, dit l'être des bois au chef de Lantar, lorsque celui-ci s'enquerrait du sort de ses camarades.

En effet, il avait été gravement brûlé sur une grande partie du corps. Inconscient, son corps inanimé sentait la viande grillée. D'ailleurs, la meute de loups rencontrée un peu plus tôt semblait pointée à nouveau le bout sa truffe. Ce qui eut le don d'énerver Violette qui ramassa une branche morte et la brandissait vers eux l'air menaçant.

-         Qu'ils approchent ces charognards, grognait-elle.

Marcus la soutenait en vociférant lui aussi insultes et menaces.

 

Après avoir fait un bilan de l'état de santé de sa troupe, Matriben s'éloigna un peu pour se diriger à présent vers le corps du chien. Il regardait amèrement le sang noir se répandre tout autour de lui. Anéantit par une soudaine tristesse, il s'assit tout près et prenant la tête dans ses mains, il se mit à pleurer en silence. Une voix qu’il reconnu aussitôt parvint à ses oreilles :

-         Est-ce pour moi que tu déverses toute cette eau salée ?

Matriben releva la tête. Il constata que le chien avait disparu et qu'un homme couvert de sang noir le regardait en souriant. Son souffle était irrégulier, mais il respirait.

-         Bramarion… Alors c'est bien toi… Tu es vivant…

-         Je suis déjà mort une fois, alors ça suffit comme ça !

-         Tu… Pourquoi est-ce que tu nous as aidés ?

-         Ce combat… m'a rappelé de vieux souvenirs…

-         Mon ami…

 

Le groupe avait souffert. Mais il fallait repartir sans tarder. Matriben le savait mieux que personne. Matriben expliquait au porteur de la hache d'or que combattre un dragon était, certes, un acte de bravoure, surtout lorsque celui-ci est connu pour sa tyrannie ou sa brutalité, mais tuer une femelle n'était pas du tout une bonne chose. D’abord, parce que celles-ci étaient en moins grand nombre que les mâles. Le sexe de ses animaux se determinant en fonction de la température ambiante lors de la couvaison. Si la chaleur est très élevée, Les œufs formeront des femelles. En revanche, si la température ne dépasse pas les 80°C, la portée n’offrira que des mâles. De plus, chez certaines espèces, les femelles ne pondent qu’un seul œuf à la fois. Ce qui est le cas des dragons de feu.

-          Oui mais puisqu’il existe des chasseurs de dragons, c’est donc que personne ne souhaite que les dragons perdurent, dit Thanabat. Je me trompe ?

-          En un sens, non, dit Matriben. Tu as raison. Nous, humains, ne souhaitons plus subir la tyrannie et le désastre que nous infligent ces animaux. Mais certains peuples ne souhaitent pas que la race s’etteignent.

-          Pourquoi, s’ils n’apportent que la désolation ?

-         Parce qu’ils sont précieux pour les elfes par exemple, qui se servent de leurs larmes pour leur médecine, dit Thallula. Si la race s’étteint, les elfes seraint eux-mêmes en grand danger. Avois abattu une femelle va faire grand bruit dans la région de Branoc.

-          De toute façon, ne restons pas là, dit Marcus. S’il y a sa famille dans le coin, on pourrait avoir de gros pépins. Barrons-nous !

 

Tout le monde pouvait repartir sans trop de mal. Les deux plus grands blessés étaient Tabor et Thanabat. Tabor avait besoin de soins très rapidement, et il fallait le transporter au plus vite vers la civilisation la plus proche. Heureusement, il avait gardé son apparence humaine, ce qui allait faciliter le transport. Chacun par un bras, Ibar et Matriben le soulevèrent. Ses jambes brûlées traînaient mollement. Le bras en écharpe, Thanabat ajusta sa hache, de façon à pouvoir la dégainer de son autre main.

-          On se dirige vers quel endroit ? Demanda Thanabat à Lahomey, consultant la carte par-dessus l’épaule de la jeune femme.

 

J’ai besoin de vous ! Ça fait longtemps hein ? Bon bah voilà, puisque je réécris un peu tout ça, il y a plein d’autres choses qui se mettent en place. Consultez la carte et répondez à cette question : Où aller avant de se diriger vers Ascanta (qui est normalement la prochaine étape dans l’ancienne version)

 

1 – Chez les Grands Rouges ? (mais théoriquement, ils sont tous morts.

2- Dans la forêt de Whilem, bien qu’il n’y ait pas de quoi soigner Tabor

3- A Branoc, chez les elfes noirs ? Mais les elfes noirs detestent les humains.

  Lire les 6 commentaires | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 02-04-2008 à 15h49

 « Article précédant Retour à l'accueil du blog Article suivant »

 Articles dans la même catégorie
- situation

- version finale - 29

- merci pour gigantesque patience

- A coller à la fin du chapitre 28

- Version finale chapitre 27

- Version finale chapitre 26

- Version finale chapitre 25

- Version finale chapitre 24




SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.


Diffuseur
Acheter un diffuseur d'huiles essentielles

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 17-01-2007 à 09h14 | Mis à jour le 19-06-2008 à 21h24 | Note : 8.24/10